Spécialiste des enduits de chaux aérienne et sable brut local

Enduit à la chaux aérienne associée à du sable brut ou lavé percheron

De teinte trés ocrée ou clair, le sable local constitue principalement la couleur de l'enduit. Un mélange de sables plus ou moins ocrés règlera la teinte de l'enduit.

L'aspect sera dit "pierres affleurées" ou "plein", graté fin à la truelle ou lissé.

 

Enduit à la chaux aérienne et sable brut (photo)
Enduit à la chaux aérienne et sable brut (photo)
Restauration monuments historiques
Restauration monuments historiques
Clapier à lapins entièrement rénové
Clapier à lapins entièrement rénové

Entreprise de rénovation générale

 

Olivier Fraudeau

olivier.fraudeau@bati-ancien-perche.com

 

tel: 06 95 24 24 73

 

 

Fenêtres cintrées en maçonneries de petites briques de parement
Façade avant travaux d'enduit de mortier de chaux
Piquetage de l'enduit existant et préparation de la façade pour son nouvel enduit de chaux maçonné
Piquetage de l'enduit existant et préparation de la façade pour son nouvel enduit de chaux maçonné
Après travaux
Après travaux

Nous avons notre contrat d'assurance responsabilité civile décennale des entrepreneurs du batiment

Enduits intérieur d'une grange à la chaux aérienne et sable brut (photo)
Enduits intérieur d'une grange à la chaux aérienne et sable brut (photo)

 

Communiqué du Parc Naturel du Perche 

 

NOTE D’INFORMATION À LA CLIENTÈLE

 

Vous êtes en possession d’un patrimoine bâti d’une grande qualité qui mérite d’être préservé et donc de recevoir une restauration adéquate et respectueuse du caractère architectural tout à fait particulier de l’ouvrage.

Ce bâti ancien est le fruit de matériaux locaux et de savoir-faire traditionnels dont certains ont été reconnus par le Parc naturel régional du Perche à travers la Marque      « Savoir-faire pour la restauration du patrimoine bâti percheron ».

Vous souhaitez réaliser des travaux de restauration faisant appel à ces pratiques traditionnelles et spécifiques au patrimoine bâti percheron.

Ce présent document vous informe que ces savoir-faire pour la restauration ne sont pas tous reconnus par les normes DTU (Documents Techniques Unifiés, applicables dans le secteur du bâtiment).

Pour autant, ces pratiques traditionnelles ne sont pas illégitimes ; la restauration du bâti ancien utilisant des savoir-faire traditionnels et des matériaux locaux a bien sa place.

En témoigne l’avant-propos suivant, inscrit dans le préambule de chaque norme DTU depuis 2003 :

« Un DTU constitue un cahier des clauses techniques types applicables contractuellement à des marchés de travaux de bâtiment. Le marché de travaux doit, en fonction des particularités de chaque projet, définir dans ses documents particuliers, l'ensemble des dispositions nécessaires qui ne sont pas définies dans les DTU ou celles que les contractants estiment pertinent d'inclure en complément ou en dérogation de ce qui est spécifié dans les DTU.

En particulier, les DTU ne sont généralement pas en mesure de proposer des dispositions techniques pour la réalisation de travaux sur des bâtiments construits avec des techniques anciennes.

L'établissement des clauses techniques pour les marchés de ce type relève d'une réflexion des acteurs responsables de la conception et de l'exécution des ouvrages, basée, lorsque cela s'avère pertinent, sur le contenu des DTU, mais aussi sur l'ensemble des connaissances acquises par la pratique de ces techniques anciennes.

Les DTU se réfèrent, pour la réalisation des travaux, à des produits ou procédés de construction, dont l'aptitude à satisfaire aux dispositions techniques des DTU est reconnue par l'expérience.

Lorsque le présent document se réfère à cet effet à un Avis Technique ou à un Document Technique d'Application, ou à une certification de produit, le titulaire du marché pourra proposer au maître d'ouvrage des produits qui bénéficient de modes de preuve en vigueur dans d'autres Etats Membres de l'Espace économique européen, qu'il estime équivalents et qui sont attestés par des organismes accrédités par des organismes signataires des accords dits «E. A.», ou à défaut fournissant la preuve de leur conformité à la norme EN
45011. Le titulaire du marché devra alors apporter au maître d'ouvrage les éléments de preuve qui sont nécessaires à l'appréciation de l'équivalence.
L'acceptation par le maître d'ouvrage d'une telle équivalence est définie par le Cahier des Clauses Spéciales du présent DTU».
L’artisan, par la maîtrise de son savoir-faire, saura vous expliquer les pratiques traditionnelles, et les conséquences naturelles liées à ces pratiques et aux matériaux locaux, pour préserver votre patrimoine.
Grâce à un devis clairs et détaillé, que vous devez signer, il vous permet de mieux comprendre son savoir-faire, et permet à l’artisan d’être certain que vous ayez bien pris
connaissance de ces pratiques.

Enduit extérieur fait en 1994, la teinte de l'enduit est restée la même et ne s'est pas ternie (photo)
Enduit extérieur fait en 1994, la teinte de l'enduit est restée la même et ne s'est pas ternie (photo)
Les couleurs du bâti percheron
Les couleurs du bâti percheron.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
Charte patrimoine du Parc naturel du Perche
charte_patrimoine.pdf
Document Adobe Acrobat 3.4 MB
Enduit chaux aérienne et sable lavé, rénovation des pierres de taille, sur hotel particulier XVIIIème à Mortagne Au Perche
Enduit chaux aérienne et sable lavé, rénovation des pierres de taille, sur hotel particulier XVIIIème à Mortagne Au Perche