Nous vous installons votre chauffage au bois

grande puissance et haute performance écologique

Véritable réservoir d'énergie renouvelable :

Le Perche

ses forêts et ses haies de feuillus

nous offre

notre développement durable

 

Nous vous proposons dans votre habitation, une solution chauffage : puissante, économique et écologique

en totale cohérence et harmonie avec le bâti ancien et son environnement

 

 

Nous installons les poêles à bois Dutchwest Fédéral de Vermont Castings

Poêle à bois à combustion catalytique :

Ces poêles sont des poêles à bois à combustion lente trés économiques

Poêle à bois Dutchwest Fédéral de Vermont Castings (photo commerciale)
Poêle à bois Dutchwest Fédéral de Vermont Castings (photo commerciale)

Entreprise de rénovation générale

 

Olivier Fraudeau

olivier.fraudeau@bati-ancien-perche.com

 

tel: 06 95 24 24 73

 

Siège social : Le Ménil 61290 Le Mage (Perche)

 

Nous installons les poêles Dutchwest-Fédéral de Vermont Castings pour leur exceptionnelles performances et robustesse.

Déçu par de nombreuses marques de poêles à bois, nous vendons et installons les poêles Vermont Castings et entre autre les poêles Dutchwest fabriqués par Monessen Hearth Systems Co située à Paris dans le Kentucky, USA. Distribués par Vermont Casting aux USA.

Ses performances de puissance en allure modérée, souvent exigées en cas de grand froid, font du Dutchwest un poêle très économique (appréciable pour le budget et moins pénible : moins de rechargement, moins de rallumage car grande autonomie),

Doté d'une construction solide tout en fonte et d'une efficacité exceptionnelle, les poêles à bois Dutchwest ont une garantie de qualité.

Nous installons simplement ces appareils que l'on sait trés performants pour nos clients afin de leur apporter une solution chauffage cohérente avec le bati ancien (peuvent évidemment convenir dans un environnement contemporain).

De plus, les murs épais construits en pierres et montés au mortier de chaux naturelle possèdent d'excellentes propriétés hygrothermiques : L'inertie thermique : la masse des murs capte et restitue lentement la chaleur par rayonnement. Les poêles Dutchwest en fonte chaufferont et assècheront tous vos murs de votre maison et vous apporteront une chaleur douce et agréable dont vous ne pourrez plus vous passer.

Le rapport qualité-prix de ces poêles est excellent. 

Nous assurons le service aprés vente : toutes les pièces de votre poêle peuvent être remplacées. 

Si vous désirez installez vous-même votre poêle, nous pouvons simplement vous le vendre : Pour commander, envoyez nous un email à : olivier.fraudeau@bati-ancien-perche.com 

Nous avons notre contrat d'assurance responsabilité civile décennale des entrepreneurs du batiment et tous travaux liés à la fumisterie

Nous avons également la qualification "QUALIBOIS"

(Chauffage domestisque bois - Appareils indépendants)

 

Caractéristiques du poêle Dutchwest XXL (2462) Fédéral

  • Trés grande puissance : 17 kW de chaleur rayonnante

        possibilité de chauffer de trés grands volumes  : + de

        500m3 suivant l'isolation du logement, sa puissance 

        nominale est de 12.6 kW 

(Nous précisons qu'il y a 15 ans le Dutchwest XXL(2462) était vendu pour une puissance de 17kW,  rétrogradé à 15kW (sur les plaquettes publicitaires) avec 288kg de fonte ?!! Moins puissant que le Défiant 17kW avec que 220kg de fonte mais deux fois plus cher...!!)

Tout cela pour dire qu'il faut relativiser quand on vous parle de puissance annoncée..

  • Construction tout en fonte (haute qualité) avec doubles paroies, poids 288kg, gage de robustesse et longévité, pièces de rechange disponibles facilement, démontage/remontage aisé.
  • Double combustion par catalyse à - de 280°C : son principal atout (voir explications ci-dessous : Historique et explication sur l'évolution des poêles à bois et poêles catalytiques).
  • A noter : Nous vous fournissons les poêles Dutchwest montés avec les catalyseurs en céramique (bien plus grande longévité que les catalyseurs en inox et pas du tout d'encrassement) 
  • Grande autonomie : + de 15 heures : poêle à combustion lente (selon branchement et disposition du conduit) Nous précisons que la plus part du temps le poêle chauffe à allure modérée 6/8kWh puisque trés vite basculé en mode catalyse : combustion lente et réglages au minimum. 
  • Economique : une utilisation continue (sans s'arrêter) de 6-7 mois vous consommera 10-15 stères par an de bois dur bien sec (chêne, charme...) grâce à sa combustion lente 
  • Chargement aisé : frontal et latéral (à gauche) buches de fortes section jusqu'à 25cm de diamètre et jusqu'à 63cm de long (les buches peuvent parfois dépasser malheureusement les 55cm)
  • Vitre traitée et système "Air Wash" pour prévenir le noircissement des vitres (en combustion lente, le noircissement est inévitable)
  • Tuyaux émaillés Vermont Castings noir mat trés hautes qualités (sortie diamètre 200mm pour le 2462(XXL) et 150mm pour les 2461(XL) et 2460(L). Possibilité sortie dessus ou arrière)
  • Simple d'utilisation, régulation d'air manuelle
  • Rendement : 76.2% émission CO2 : 0.23%.  "Flamme Verte" 4 étoiles et certifié "EPA". (normes très strictes aux Etats Unis tant pour le rendement que pour la pollution)
  • Dimensions : XXL : hauteur 82cm, largeur 76cm, profondeur 65cm
  • Eligible au crédit d'impôt en vigueur (voir paragraphe suivant)
  • excellent rapport qualité-prix (2795 € HT + tva 5% si installation par nos soins, tarif 2014) 

 

Crédit d'impôt

A compter du 1er janvier 2011 : (veuillez consulter les derniers taux applicables de l'année car cela change tous les ans...)
  • le taux applicable aux chaudières et équipements de chauffage ou de production d’eau chaude indépendants fonctionnant au bois et les chaudières bois est fixé à 22 %. Toutefois, en cas de remplacement d’un appareil ancien, le taux est majoré à 36 %. Le taux est accordé sur présentation d’une facture comportant, outre les mentions précitées, la mention de la reprise, par l’entreprise qui a réalisé les travaux, de l’ancien matériel et des coordonnées de l’entreprise qui procède à sa destruction. A cet effet, l'imprimé téléchargeable sur le site https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_14012.do pourra être rempli et signé par l'installateur et le recycleur, puis remis au propriétaire de l'appareil.
VER_2_DW1208_DW_Cast_Iron_C_LR.pdf
Document Adobe Acrobat 1.4 MB

Nous pouvons installer votre poêle à bois où vous voulez dans votre maison (dans la mesure du possible) grace notamment aux conduits isolés et aux sorties de toit en inox (relativement discret sur les toitures, voir photos ci-dessous).

Cela évite la construction d'un conduit de cheminée maçonné avec souche en briques de parement ou en pierres de taille.

Mais la solution la moins honéreuse, consiste à placer votre poêle à bois sur un des côté de votre cheminée (si vous en avez une) et de le brancher sur le manteau au dessus de la trappe de cheminée. Vous pourrez donc utiliser votre cheminée en foyer ouvert ou votre poêle.

Beaucoup d'intallateurs affirment l'obligation de tuber un conduit de cheminée existant, mais il n'est bien sûr pas néccessaire de le faire tant que celui-ci est en bon état (sauf pour l'installation d'un insert ou l'installation du poêle dans la cheminée même).

De plus, le fait de brancher un poêle à bois sur un conduit de cheminée bien plus grand que son tuyau à fumée, réduit le tirage du poêle et par conséquent réduit sa consommation.

Nous vous installons aussi votre trappe de cheminée

Indispensable pour éviter de refroidir votre salon.

Nos trappes sont en acier et fabriquées sur mesure.

(trappe à contre-balancement avec chaînette de retenue)

Historique et explication sur l'évolution des poêles à bois et les poêles à bois catalytiques

Extrait de l'article de Daniel Gagné sur les principes de combustion appliqués au chauffage au bois. Direction de santé publique, santé environnementale.

Agence de la santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue, Canada, province du Québec.

Octobre 2005 

Les poêles à bois dits conventionnels ont meublés presque toutes les maisons entre 1850 et 1950 aux USA/Canada. Ils ont ensuite été rapidement délogés par l'huile, le gaz naturel puis l'électricité comme mode de chauffage principal. Entre 1950 et 1970, les poêles à bois conventionnels, omniprésents auparavant disparurent pratiquement des villes et ne furent utilisés qu'en milieu rural où le bois de chauffage était considéré comme un combustible gratuit. La montée du coût de l'énergie à la fin de la décénie 1970 incita plusieurs citadins à se tourner vers le chauffage au bois. Cepandant la nécessité d'avoir à recharger souvent le poêle en combustible, surtout la nuit, en rebutait plusieurs.

 On leur proposa alors les poêles à combustion lente.

Ces poêles à bois furent en vogue dans les années 1970 et 1980. On appréciait alors l'allongement du temps de combustion qu'ils procuraient. en effet, une bûche y mettait presque deux fois plus de temps à se consumer que dans un poêle conventionnel.

En réalité, ces poêles se transforment en fabrique à charbon de bois. Ils émettent alors une chaleur moins intense mais concentrée en infra-rouges. Ces infra-rouges qui donnent cette sensation de chaleur, pénètrent plus profondément à l'intérieur du corps et donne rapidement une sensation de bien-être, sans le sentiment de brûler (comme lorsque vous êtes par beau temps sur une terrasse en altitude, chauffé par le soleil alors que la température est en dessous du zéro).

C'est la forme de chaleur la plus recherchée pour se chauffer. On trouve un maximum d'infra-rouge lorsque la combustion est en mode de pyrolyse du carbone pur, par exemple dans les braises en fin de brûlage du bois.

La combustion "lente" allonge donc le temps de dégagement de radiation infra-rouge, mais au prix d'une forte augmentation des polluants tels les particules fines, les COV non brulés et les HAP, en plus de causer du tort aux tuyaux à fumée en y faisant condenser les goudrons en créosote.

Pendant les années 1990, on a assité à une diminution généralisée des émissions provenant des industriels. Les poêles à bois à combustion lente sont apparus comme trés polluants.

Une nouvelle génération de poêles à bois est alors mise sur le marché combinant efficacité et durée de combustion tout en émettant moins de polluants dans l'air. Ce sont ces poêles à combustion évoluée, souvant appelés poêles certifiés EPA aux Etats Unis.

Les poêles catalytiques sont donc arrivés sur le marché, exploitant le phénomène naturel de la catalyse. Le principe est de forcer les gaz non brulés, lors de la première étape de combustion, a passer à travers un "nid d'abeille" avant d'être évacué dans le tuyau à fumée. Ce passage à travers les nombreuses porosités du catalyseur se fait directement au dessus des bûches, emmagasinant la chaleur de la combustion primaire. Le catalyseur est lui même fait de céramique pour absorber davantage la température des bûches enflammées en dessous. Une seconde oxydation se produit alors pendant le passage dans le catalyseur, sans qu'il soit nécessaire d'ajouter de l'air supplémentaire, du simple fait que la température d'ignition des produits volatils a été abaissé de 475°C à 260°C, une température que les poêles à bois sont plus susceptible de maintenir pendant longtemps que celles voisines de 500°C.

Comme ce principe ne peut être exploité sans qu'une forte chaleur n'ait été créée au préalable sous le catalyseur, on doit éviter de faire passer les sous-produits de combustion à travers le catalyseur au moment de l'ignition des bûches. C'est pourquoi une trappe de déviation a été aménagée dans le haut de la chambre à combustion afin d'évacuer les gaz directement dans le tuyau à fumée pendant l'allumage du feu ou la recharge du foyer en nouvelles bûches. Une fois la température de combustion parvenue à la pyrolyse des produits volatils, on ferme cette trappe et les gaz non brulés passent alors par le catalyseur pour leur combustion secondaire par catalyse, même si la température de pyrolyse s'abaisse graduellement.

Ces poêles atteignent alors des niveaux de performances trés élevés en terme de puissance et surtout en autonomie donc en économie de combustible.

 

 

C'est le cas des poêles à bois catalytiques de Vermont Castings fabriqué aux Etats Unis depuis 1973. c'est sans nul doute les poêles à bois les plus avantageux du marché mondial.

Les poêles à bois à combustion lente ont toujours été trés peu commercialisés en France. 

Nous pourrions ajouter (pour argumenter les avantages du Dutchwest et son niveau de sécurité) que lorsque le poêle s'emballe (emballement de la combustion, qui d'ailleurs détruit la plus part des poêles à bois) et que les flammes remontent un peu trop haut dans les tuyaux de fumée (principale cause de départ d'incendie) et qu'il n'est pas encore passé en catalyse, nous pouvons, tout simplement par mesure de sécurité, abaisser le volet pour passer en mode catalyse. Ainsi les flammes sont alors obligées de passer dans le catalyseur et de ce fait ne représentent plus un danger pour le conduit de fumée.   

Le Dutchwest étant fabriqué totalement en fonte double parois (poêle 2462 : 288kg de fonte) il est capable d'absorber de trés hautes températures sans aucune déterrioration.

Catalyseur en céramique pour poêle à bois Dutchwest
Catalyseur en céramique pour poêle à bois Dutchwest

Certains affirment que la performance du catalyseur se dégrade à cause de l'encrassement progressif des alvéoles de celui-ci et ont une durée de vie de quelques années. (souvent dues à une mauvaise utilisation, porte du cendrier restée ouverte, joints déterriorés, emballement de la combustion)

Pour notre part, nous n'avons encore changé aucun catalyseur en céramique depuis les quinzes ans que nous utilisons et vendons les poêles Dutchwest (au nettoyage, simplement 2 ou 3 alvéoles sont encrassées sur plus de 400).

(le catalyseur étant placé juste au dessus du foyer, concernant le Dutchwest, le démontage pour l'accés à celui-ci et son nettoyage sont aisés, il suffit de dévisser 4 vis et de soulevez le capot supérieur en fonte pour avoir accés au catalyseur. (encore une fois, n'utilisez que du bois bien sec pour votre poêle)

Veillez à replacer un joint neuf à chaque démontage du catalyseur, l'absence de joint peut nuire à la montée en température du poêle en mode catalyse (le joint du catalyseur en place se délite en poussière dès qu'on le manipule, il doit être remplacer dès manipulation du catalyseur, vous pouvez utiliser du joint tresse petit diamètre)(souvent les catalyseurs sont remplacés à tord alors que c'est peut être simplement un joint défectueux)(manipuler la coque céramique, très fragile, au dessus du catalyseur avec précaution et la repositionner correctement)

 

 

 

 

Document de l'Ademe : Dossier "Flamme Verte"
Les Poêles Vermont Castings sont tous référencés par le Label "Flamme Verte".
Le distributeur patenté pour la distribution exclusive en France : Seguin Duteriez fournisseur poêles Vermont Castings
dospresseflammeverte.pdf
Document Adobe Acrobat 4.0 MB
Toutes la gamme des poêles à bois Vermont Castings
poeles_a_bois_vermont_castings_2010.pdf
Document Adobe Acrobat 2.3 MB
Poêle émaillé "Défiant" Vermont Castings 17kW proposé en plusieurs couleurs
Poêle émaillé "Défiant" Vermont Castings 17kW proposé en plusieurs couleurs

(Seulement) du bois sec pour votre poêle à bois

Même le poêle avec la meilleure installation ne peut pas bien fonctionner avec un combustible médiocre. Si possible, utilisez toujours du bois dur qui a été séché à l’extérieur à l'air libre pendant 24 mois (- de 20% d'humidité), 36 mois minimum (pour le chêne, charme, hêtre) préférable pour les poêle à bois à combustion par catalyse car il fonctionne en combustion lente : meilleur autonomie et grande production de radiation infra-rouge (voir paragraphe sur ci-dessus sur les poêles catalytiques).

Le bois tendre brûle plus rapidement que le bois dur mais ne présente pas de contre-indication. Son contenu élevé de résine facilite la production de créosote mais qui disparaît de toute façon au ramonage.

Le bois pourri de n’importe quel type n’est pas d’une grande valeur pour le chauffage et ne doit pas être utilisé mais sec peu aussi dépanner.
Tous les bois non secs (« vert ») contiennent beaucoup d’humidité. Presque toute la valeur calorifique est utilisée pour évaporer l’humidité avant que le bois ne puisse brûler et il produit d'énorme quantité de sous-produits volatils non brulés.  Ceci réduit énormément la quantité d’énergie disponible pour chauffer votre maison, mais aussi l’intensité du feu et la température du gaz d’évacuation.
Une combustion incomplète et des températures de conduit froides entraînent la formation de créosote et un tirage faible.
Vous pouvez évaluer l’humidité contenue dans le bois par son apparence et son poids ou en utilisant un hygromètre qui vous donnera la mesure précise.

Le bois non sec est trois fois plus lourd que le bois sec.
Recherchez aussi des fissures (fendillement) aux extrémités
de la bûche dues aux contractions du bois quand il sèche.

Plus les fissures sont longues et profondes plus le bois est sec.

Eviter les contreplaqués, agglomérés et autres produits qui étaient autrefois du bois mais qui ne le sont plus, mais aussi les bois récents de charpente et couverture bourrés de traitement. (pour votre santé et celle de votre poêle)

  •  1 Kg de bois sec équivaut environ  3,8 kW (à 100% de rendement)
  •  1 Kg de bois sec brûlé dans un foyer ouvert génère environ 420W (soit 12% de rendement)
  • 1 kg de bois sec brûlé dans un foyer traditionnel génère environ 1.9 kW (soit 50% de rendement)
  • 1 Kg de bois sec brûlé dans un foyer à combustion propre génère environ 2,8 kW (soit 75% de rendement)

Acheter et stocker son bois de chauffage

L'achat à l'avance de votre bois de chauffage est primordial :

L'investissement effectué lors de l'acquisition de votre poêle sera optimisé par l'achat de bois de chauffage fraichement coupé car beaucoup moins cher encore "vert".

il suffira de le laisser sècher au moins 2.5 années au moins à l'air libre.

Inutile de fendre systèmatiquement vos bûches, elles brûleront sans problème avec les poêles catalytiques à combustion lente de Vermonts Castings.

 Il est impératif de pouvoir stocker à l'abris 10 à 15 stères de bois sec et par an, si vous chauffez votre habitation continuellement (sans interruption) pendant les 6/7 mois de froid (en France) (avec le poêle Dutchwest XXL). Si vous ne chauffez que pendant les week-end alors 4/5 stères pourront largement suffir. 

N'oublier pas également de stocker une importante quantité de petits bois et brindilles ou cageot ou vieux liteaux de couverture, essentiel pour le démarage du feu dans votre poêle.

L'achat d'une fendeuse électrique peut s'avérer d'une aide précieuse pour faire du petit bois.

 

Se chauffer au bois n'est pas de tout repos et sans souci :

L'achat d'un poêle à bois induit forcément un peu de travail et d'attention :

Stocker à l'abri les bûches nécessaires pour tout l'hiver.

Allumer ou réallumer le feu.

Fournir les bûches (de bois sec) et remplir l'appareil plusieurs fois par jour.

Prêter attention à l'allure de chauffe, baisser ou augmenter l'air primaire, ect.

Si vous êtes un maniac de la propreté et si votre seul souci doit être d'appuyer sur un bouton et un thermostat, alors laissez les poêles à bois de côté et orientez vous plutôt vers un chauffage central ou un poêle à granulés.

(Inconvéniant du poêle à granulés : le mode pyrolyse à basse température du carbone solide (formation de charbon de bois) n'existe pratiquement pas avec le poêle à granulés. il produit donc très peu d'infra-rouge comparativement à un poêle catalytique (voir paragraphe précèdent), ce sera donc une chaleur radiante et non rayonnante, et il lui faut de l'électricité pour son ventilateur et attention : beaucoup de ces appareils sont bruyant.)

Mais surtout, rien n'égalera la puissance de chaleur rayonnante qu'un poêle Dutchwest vous restituera ! 

 

Un poêle à bois restera une sécurité absolue pour garder un moyen de chauffer sa maison sérieusement en cas de coupure de courant prolongée (certains sont restés plus de 12 jours sans courant, tempête Dec. 1999). De plus en cas de conflit (syndicat, pénurie d'énergie, blocage des routes ou plus grave), en stockant assez de stères sur plusieurs années, vous éviterez le défaut de chauffage dans votre maison.

Le créosote

(issue d'une combustion de bois véritable et sec)

Le créosote est une sorte de meringue noircie brun foncé résultant du fonctionnement du poêle à basse température, au faible tirage ou les deux.

C’est un goudron qui provient des gaz et sous-produits volatils non brûlés condensés sur les parrois froides du conduit à fumée aux températures en dessous de 290°C 

Toutes les caractéristiques d’installation ayant un effet sur le tirage, provoquent aussi la condensation de créosote.

Inspectez régulièrement vos conduits et nettoyez-les dès qu’une couche de créosote s’est accumulée, surtout dans les parties horizontales. Elle peut obstruer vos tuyaux de poêle.

Il est donc impératif de ramoner vos conduits une fois par an et si nécessaire deux fois : sachez que 3mm de suie sur les paroies des conduits atténue obstensiblement le tirage du poêle à bois.

Cependant, affirmer que le créosote (dues à la combustion du seul bois sec) est trés inflammable et donc trés dangereux est à relativiser.

Comment allumer son feu sans jamais rater (en évitant les allume-feu) :

Tout d'abord ouvrir le clapet d'air primaire.

froissez 4 ou 6 feuilles de journaux (suivant la grandeur du foyer) et les placer dans le poêle.

Placez au dessus quelques morceaux de carton.

Placez et croiser ensuite quelques brindilles et petits bois : gratuit(ramasser le mois de juillet/août dans la forêt : une remorque bien remplie fera l'affaire pour tout l'hiver) ou cassez un cageot ou vieux liteaux de couverture non traités : (de plus en plus difficile à trouver).

Placez ensuite plusieurs bûchettes 3 à 10cm de diamètre.

Allumez. Veiller a ce que les bois ne s'éffondrent trop vite avant que le papier/carton n'embrase les petits bois.

Attendre que le feu prenne bien (ouvrir quelque fois la porte du cendrier en fermant celle des bûches pour attiser le foyer)

Placez enfin de plus grosses bûches.

Quand le conduit de fumée n'a pas servi depuis longtemps, il se peut que le poêle refoule de la fumée lors de son allumage. C'est un phénomène normal quand le conduit de fumée est froid.

 

Fonctionnement optimal de votre poêle Dutchwest :

Dés que votre poêle atteint une température suffisante : au alentour de 500° F ou 280° C indiqué sur votre thermomètre de votre poêle, remplir au maximum de grosses buches de bois bien sec. Passez en mode combustion par catalyse en abaissant le volet de l'évacuation directe des fumées (poignée laiton sur le côté gauche en haut du poêle). Réglez les entrées d'air primaire et secondaire au minimum.

Votre poêle fonctionnera alors en combustion lente (économiquement très appréciable) et fonctionnera en catalyse (écologiquement appréciable également), fabriquera du charbon de bois tout en dégageant des radiations infra-rouge vous procurant un bien être inégalable (en appréciant le silence d'une machine aussi puissante que le Dutchwest)

Pour atteindre la température maximale, laissez grand ouvert vos arrivées d'air.

A noter : ne jamais oublier de refermer la porte du cendrier car votre poêle subirai de graves dommages.

Comment nettoyer la vitre en céramique de son poêle à bois (sans se servir de produit du marché)

Prenez une feuille de journal (qualité "Le Perche" ou "Ouest France"), la froisser puis l'humidifier légèrement avec de l'eau. Ensuite trempez la dans le tiroir à cendre et frottez la vitre du foyer avec celle-ci. Si nécessaire refaire l'opération avec une nouvelle feuille de journal.

Le ramonage

La loi stipule l'obligation de ramoner ses conduits de fumées. Règlement sanitaire.

Cet article ne stipule pas que le ramonage doit être fait par un professionnel, mais précise qu’il est obligatoire.

Or, pour rester dans la loi, vous devez prouver que vous l’avez respectée, donc vous devez prouver, en termes de ramonage, que celui-ci a bien été effectué (et ça se voit tout de suite). (mais...) 

Toutes les assurances n’exigent pas un ramonage fait par un professionnel (fort heureusement), car elles admettent que, de toute façon, en cas d’incendie, un expert est mandaté (et souvent deux, celui de l'assureur et celui du propriétaire), expert qui sera capable de dire si oui ou non le ramonage a bien été effectué. Donc dans ce cas, qu’il soit fait par un professionnel ou par vous-même, l’expert ne verra qu’une chose : le ramonage aura été fait. L’expert en déduira donc que l’incendie n’a pas été provoqué par un manque de ramonage et l’assurance répondra.

Voyez tout simplement avec votre assureur si une clause de votre contrat habitation précise que le ramonage doit être fait par un professionnel ou non. Ainsi, vous saurez si vous pouvez ramoner seul ou si vous devrez débourser pour les services d’un professionnel, (ou si vous devez changer d'assureur...).

 Un autre point important : (suivant votre installation) vérifier si la trémie au passage du tuyau à fumée, à travers le plafond, ne soit pas emcombrée de matériaux inflammables car certains nuisibles s'y faufilent pour créer leurs nids. Cette trémie doit être accessible et l'écart au feu avec tous matériaux par rapport au tuyau est important. Des systèmes de passages de trémies en acier vous permettent une installation sécurisée.